Question de dextrie…

Quelques nouvelles de notre petite Graine…

Tous les parents ou presque se posent un jour la question : « droitier ou gaucher? »

L’un des avantages d’être en IEF, c’est que nous avions tout notre temps pour savoir…

Le suspense était, dernièrement, « insoutenable », car petite Graine est taquine : elle utilise de temps en temps les deux mains en même temps, ou change de main selon l’emplacement de la zone qu’elle veut colorier sur un dessin (oui, ça y est, elle se met enfin aux coloriages, qui ne l’intéressaient pas du tout jusque ici, comme quoi tout vient en son temps)…

Mais voilà, le « verdict » est plus qu’évident à présent : mes impressions étaient les bonnes, elle est bel et bien gauchère.

J’ai un gros, un énorme avantage par rapport à bien des parents, désemparés en apprenant une telle nouvelle, de se dire que leur enfant écrira comme un cochon et qu’il n’aura jamais une page de cahier propre dans toute sa vie scolaire…

Bon, en fait j’ai deux avantages, parce que déjà, elle n’aura, à priori, pas de « vie scolaire » hahaha! Hum! Pardon!… Je m’égare…

Bon, redevenons sérieuse un instant : oui, sur le coup, je me suis dit « mince (oui, j’auto-censure les gros mots sur mon blog, parce qu’en « vrai » je suis capable de jurer comme un charretier), nom d’un petit bonhomme (bis), comment vais-je faire, moi qui suis droitière, pour lui montrer le bon geste, ho là là la galère… »

Mais heureusement, j’ai un énorme avantage : je connais un gaucher qui a la plus belle écriture que je connaisse (non, il ne s’agit pas de mon mari, déjà, il n’est pas gaucher, et puis, pour mon mari, comme toute femme de médecin, j’ai appris à décoder les messages cryptés… Moi vivante, mon mari ne s’occupera jamais de l’écriture de notre fille, sauf si elle veut devenir médecin : là, je le laisserai lui apprendre à écrire aussi mal que lui, comme un cochon, en hiéroglyphes, vu qu’il semble que ce soit un prérequis à la profession!).

Bref, je connais un gaucher qui écrit bien, et même merveilleusement bien, et grâce à lui, je sais que je ne suis absolument pas condamnée à n’avoir que des torchons sales en guise de « traces écrites » à montrer avec appréhension à mon inspecteur chaque année…

Être gaucher n’est pas une fatalité, et être gaucher ne veut pas dire « mal écrire » pour peu qu’on se donne la peine de faire attention à quelques détails :

– Tout d’abord, veiller à ce que l’enfant tienne bien son crayon. J’avoue je ne comprends pas pourquoi certains instits sont incapables de faire tenir correctement leur crayon à un gaucher…Bien sûr, en tant que droitier, tenir le stylo dans la mauvaise main pour montrer à l’enfant n’est pas simple, personnellement je me trompe de position une fois sur deux! (et je suis une gauchère contrariée, alors les vrais droitiers…). Mais personnellement j’ai rapidement trouvé la parade : au lieu de mal montrer avec ma main gauche, je me met en face de mon enfant, et je montre bien avec ma main droite. Et mon enfant me copie comme si elle était face à un miroir! Simple, non?

– Ensuite, et là, pour moi, c’est un crève cœur car je pense que le résultat est incomparable et le confort d’écriture aussi : renoncer au stylo plume. Du moins au début. Pour un gaucher, le plume donne, en effet, un résultat « incomparable » : l’encre n’a pas le temps de sécher qu’elle est immédiatement étalée sur la feuille… J’avoue, vu mon amour inconditionnel pour l’écriture au stylo plume, j’ai un petit peu pleuré…

– Enfin, quand viendra le temps de l’écriture (pour l’instant nous en sommes aux coloriages), penser à pencher la feuille ou lieu de la laisser droite… ça évite les positions surréalistes que j’ai pu voir pendant ma propre enfance, où le gaucher, tenu de laisser sa feuille droite, tenait son poignet à l’envers et au dessus de sa feuille (une merveille pour écrire encore plus mal, avoir une tendinite à l’âge de 10 ans et devoir être opéré du Carpien à 12…) ou encore finissait dans des positions improbables, couché sur sa table, mais avec la feuille bien droite!

– Et puis bien sur, le buvard sera notre meilleur ami. On en trouve encore (heureusement!) même si c’est moins évident que « de mon temps »… du coup quand j’en trouve j’achète directement deux ou trois paquets, et tel l’écureuil, je fais des réserves en prévision…

Si vous aussi êtes, ou avez des gauchers à la maison, et si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaire!

A suivre, nous verrons bien ce que ça donnera, seul l’avenir nous le dira, mais nous allons tout faire pour qu’être gaucher ne rime pas avec fatalité!

2 thoughts on “Question de dextrie…”

  1. Je connais aussi un petit gaucher qui écrit merveilleusement bien !!! Mon grand 11 ans !!! Mais effectivement, il n’écrit pas au stylo plume (trop cochon et trop de déception pour ce petit perfectionniste) !!! Il utilise un « Roller Stabilo Easy » qui s’efface comme un stylo plume mais qui sèche instantanément !!!

  2. mon fils a 8 ans, est gaucher et écrit au stylo-plume depuis… depuis qu’il écrit vraiment. Simplement, il a un stylo-plume adapté aux gauchers et droitiers (ça, je ne sais pas si c’était nécessaire), et surtout surtout surtout je l’ai toujours fait écrire avec *la main sous la ligne d’écriture*. En fait, d’abord l’enfant se positionne confortablement, puis le cahier se positionne en fonction.
    Par contre il n’aime pas trop les stylo-bille qui demandent à être tenus un peu plus verticaux, ça marche moins bien justement que le stylo-plume!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *